Qui sommes nous ?

Une formation continue pour suivre au plus près les progrès et découvertes scientifiques en actualisant vos  connaissances.
Une formation professionnelle garante d’une évolution de qualité de nos pratiques professionnelles.

SOLFormation propose essentiellement des formations PAR et POUR des orthophonistes-logopèdes. Les orthophonistes peuvent également former des médecins, d’autres professionnels de santé, des professionnels de la petite enfance, de la personne âgée, et autres professionnels partenaires.

Nous vous rappelons que SOLFormation existe grâce à une équipe d’orthophonistes. Ceux-ci ont leur activité professionnelle en libéral ou sont salariés.

Les points forts de SOLFormation

  • Choisir des intervenants de qualité pour un programme de qualité.
  • Etre à l’écoute des besoins de la profession et recueillir les demandes (sondages, questionnaires, retours d’autres professions
    partenaires).
  • Rester au plus près des besoins de santé de la population.
  • Y répondre au mieux d’année en année.
  • Associer professionnalisme et bonne humeur.
  • Retour de nos questionnaires de satisfaction très positifs.
  • Fort taux de participation.

Pourquoi un orthophoniste a-t-il tant besoin de se former ?

Les champs de compétences et d’intervention de l’orthophoniste sont vastes et ne cessent de s’accroitre :

L’orthophonie est une profession de santé relevant de la famille des métiers de soins.
Elle consiste à prévenir, à évaluer et à traiter les difficultés ou troubles :

  • du langage oral et écrit et de la communication,
  • des fonctions oro-myo-faciales,
  • des autres activités cognitives dont celles liés à la phonation, à la parole, au langage oral et écrit, à la cognition mathématique,

Elle consiste également à :

  • à maintenir les fonctions de communication et de l’oralité dans les pathologies dégénératives et neuro-dégénératives,
  • et à dispenser l’apprentissage d’autres formes de communication non verbale permettant de compléter ou de suppléer les fonctions verbales.

L’orthophonie s’attache aux dimensions plurielles du concept de langage, comme moyen d’expression, d’interaction et d’accès à la symbolisation dans toutes ses dimensions, notamment :

  • dimensions linguistiques : préverbales, articulatoires, phonologiques, prosodiques, lexico-sémantiques, morphosyntaxiques, mais aussi habiletés discursives et pragmatiques, notamment dans la distinction énoncé/énonciation, …
  • dimensions cognitives dépendantes des fonctions mnésiques, des fonctions exécutives, du raisonnement, des ressources attentionnelles et des cognitions sociales,
  • dimensions psycho-affectives : le langage comme organisateur de la pensée et du psychisme,
  • dimensions sociales : le langage comme vecteur de la socialisation et repère d’identité culturelle.

L’orthophonie s’intéresse également à toutes les altérations de la sphère oro-faciale sur les plans moteur, sensitif et physiologique, ce qui recouvre les altérations de phonèmes, les dysfonctions linguales, les troubles des modes respiratoires, la dysphagie, les troubles observés dans les paralysies faciales et les dysfonctionnements de l’appareil manducateur.

* issue du référentiel d’activités du Certificat de Capacité en Orthophonie, publié au Bulletin Officiel N°32 du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du 5 septembre 2013.

La pratique de l’orthophonie comporte la promotion de la santé, la prévention, le bilan orthophonique et le traitement des troubles de la communication, du langage dans toutes ses dimensions, de la cognition mathématique, de la parole, de la voix et des fonctions oro-myo-faciales.

L’orthophoniste dispense des soins à des patients de tous âges présentant des troubles congénitaux, développementaux ou acquis. Il contribue notamment au développement et au maintien de l’autonomie, à la qualité de vie du patient ainsi qu’au rétablissement de son rapport confiant à la langue. L’exercice professionnel de l’orthophoniste nécessite la maîtrise de la langue dans toutes ses composantes.

L’orthophoniste pratique son art sur prescription médicale.
En cas d’urgence et en l’absence d’un médecin, l’orthophoniste est habilité à accomplir les soins nécessaires en orthophonie en dehors d’une prescription médicale. Un compte rendu du bilan et des actes accomplis dans ces conditions est remis au médecin dès son intervention. Sauf indication contraire du médecin, il peut prescrire ou renouveler la prescription de certains dispositifs médicaux dont la liste est limitativement fixée par arrêté des ministres chargés de la santé et de la sécurité sociale pris après avis de l’Académie nationale de médecine.

L’orthophoniste exerce en toute indépendance et pleine responsabilité, conformément aux règles professionnelles prévues à l’article L. 4341-9.
Il établit en autonomie son diagnostic et décide des soins orthophoniques à mettre en œuvre. Dans le cadre des troubles congénitaux, développementaux ou acquis, l’orthophoniste met en œuvre les techniques et les savoir-faire les plus adaptés à l’évaluation et au traitement orthophonique du patient et participe à leur coordination. Il peut également concourir à la formation initiale et continue ainsi qu’à la recherche. (Article L4341-1 Modifié par LOI n°2016-41 du 26 janvier 2016 – art. 126).

Dans le cadre de la prescription médicale, l’orthophoniste établit un bilan qui comprend le diagnostic orthophonique, les objectifs et le plan de soins. Le compte rendu de ce bilan est communiqué au médecin prescripteur accompagné de toute information en possession de l’orthophoniste et de tout avis susceptible d’être utile au médecin pour l’établissement du diagnostic médical, pour l’éclairer sur l’aspect technique de la rééducation envisagée et lui permettre l’adaptation du traitement en fonction de l’état de santé de la personne et de son évolution.

Dans le domaine des anomalies de l’expression orale ou écrite :

  • la rééducation des fonctions du langage chez le jeune enfant présentant un handicap moteur, sensoriel ou mental ;
  • la rééducation des troubles de l’articulation, de la parole ou du langage oral (dysphasies, bégaiements) quelle qu’en soit l’origine;
  • la rééducation des troubles de la phonation liés à une division palatine ou à une incompétence vélo-pharyngée;
  • la rééducation des troubles du langage écrit (dyslexie, dysorthographie, dysgraphie) et des dyscalculies ;
  • l’apprentissage des systèmes alternatifs ou augmentatifs de la communication.

Dans le domaine des pathologies oto-rhino-laryngologiques :

  • la rééducation des troubles vélo-tubo-tympaniques ;
  • la rééducation des fonctions oro-faciales entraînant des troubles de l’articulation et de la parole ;
  • la rééducation et la conservation de la voix, de la parole et du langage, la démutisation et l’apprentissage de la lecture labiale, y compris dans le cas d’implants cochléaires ou d’autres dispositifs de réhabilitation ou de suppléance de la surdité ;
  • la rééducation des troubles de la déglutition (dysphagie, apraxie et dyspraxie bucco-lingo-faciale) ;
  • la rééducation des troubles de la voix d’origine organique ou fonctionnelle pouvant justifier ;
  • l’apprentissage des voix oro-oesophagienne ou trachéo-pharyngienne et de l’utilisation de toute prothèse phonatoire .

Dans le domaine des pathologies neurologiques :

  • la rééducation des dysarthries et des dysphagies ;
  • la rééducation des fonctions du langage oral ou écrit liées à des lésions cérébrales localisées (aphasie, alexie, agnosie, agraphie, acalculie) ;
  • le maintien et l’adaptation des fonctions de communication dans les lésions dégénératives du vieillissement cérébral.

La rééducation orthophonique est accompagnée, en tant que de besoin, de conseils appropriés à l’entourage proche du patient.
L’orthophoniste peut proposer des actions de prévention, d’éducation sanitaire ou de dépistage, les organiser ou y participer. Il peut participer à des actions concernant la formation initiale et continue des orthophonistes et éventuellement d’autres professionnels, la lutte contre l’illettrisme ou la recherche dans le domaine de l’orthophonie.

Au vu de ce champ d’expertise et d’exigences, se former en continu est un devoir. SOLFormation vous apporte ses compétences.